• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Recensions

Recension de « Chroniques du mondialisme » de Pierre Hillard sur « Boulevard Voltaire ».

Le mondialisme, objet d’étude du dernier ouvrage de Pierre Hillard – contributeur aussi consciencieux que talentueux de Boulevard Voltaire –, suscite autant la fascination que la répulsion. Ce spécialiste, docteur en science politique, y travaille depuis près de quinze ans.


Chroniques du mondialisme, recueil d’articles publiés sur ce site depuis sa fondation en octobre 2012, s’avère une excellente introduction à ses travaux antérieurs que sont, notamment, Minorités et régionalismes dans l’Europe fédérale des Régions (2001), ou La marche irrésistible du nouvel ordre mondial (2007). Les lecteurs pressés ou paresseux – voire, tout simplement, ses contempteurs les plus acharnés – classeront hâtivement M. Hillard parmi les conspirationnistes obsessionnels.

« La Guerre des Monnaies : La Chine et le Nouvel Ordre Mondial », de Hongbing Song | Recension sur « Le Cercle des volontaires ».

Le monde entier semble en état de choc face aux attentats commis à Charlie Hebdo, de l’Allemagne, à l’Iran en passant par les États-Unis, tous ont adressé un message à la France.


Sur internet et à la télévision, les informations circulent. Chacun amène ses hypothèses, prend position, interprète les faits et désigne des coupables. Il est de notre devoir de rester calme et lucide. Les tensions augmentent et la stratégie du « diviser pour mieux régner » ne s’est jamais aussi bien appliquée qu’en ce moment.

C’est dans ce contexte de troubles et de questions subsistantes, que je vous propose un livre, pour éteindre votre télévision et prendre du recul face aux événements, pour tenter de comprendre la cause des causes des problèmes économiques de notre monde, mais pas que…

À propos de « La société de l’indécence », de Stuart Ewen | Par Lucien Cerise

Nous publions ici la recension que nous propose Lucien Cerise de « La société de l’indécence », de Stuart Ewen (Le Retour aux Sources, 2014) initialement paru dans le numéro 48 de la revue « Réfléchir & agir » (automne 2014).
A noter que Lucien Cerise à écrit la préface de l'ouvrage.


Stuart Ewen, né en 1945, est historien des médias et de la publicité. Il enseigne sa discipline, dont il est l’un des fondateurs, à la City University of New York. Son travail de décryptage des images et des mythologies de la société de consommation le rattache au courant situationniste fondé dans les années 1960 par Guy Debord. Son œuvre reste cependant méconnue du public francophone : un seul ouvrage traduit en 1983, qui était même épuisé chez l’éditeur avant notre réédition de 2014. Cette absence d’intérêt vient peut-être d’une mise à l’index intentionnelle, la démarche de Stuart Ewen présentant quelque chose d’atypique, y compris au sein du corpus situ- et post-situationniste.

L'effondrement des modèles économiques complexes - Sur Internetactu.net

Clay Shirky est américain. Il est à la fois journaliste, écrivain et enseignant, il s’intéresse particulièrement aux interactions entre réseaux et culture. Il fait partie des gens qui sont très écoutés aux Etats-Unis et au-delà. Son dernier texte s’intitule “L’effondrement des modèles économiques complexes”.


Shirky raconte avoir donné il y a un an une conférence devant un parterre de décideurs de la télévision. Or, pour tous ces gens, la question n’était pas de savoir si internet allait porter atteinte à leur modèle économique, mais quand et comment. En fait, leur problème était simple : quand la vidéo en ligne générera-t-elle assez d’argent pour couvrir ses couts ?

Selon Shirky, il est très compliqué de répondre à cette question. Non seulement parce que la réponse risque de ne pas plaire à ceux qui la posent, mais aussi parce les prémisses de cette question sont, selon lui, plus importantes que la question elle-même.

Recension de « La guerre des monnaies » | dans Rivarol

« La guerre des monnaies et les Rothschild »
Par André Gandillon, président des « Amis de RIVAROL ».
Publié dans RIVAROL, n°3139, 2 mai 2014.


Si la culture générale d’un nationaliste inclut la connaissance de l’histoire, à commencer par celle de son pays, l’étude de la doctrine nationaliste, qui est un outil d’analyse indispensable permettant le décryptage et l’analyse juste des événements, elle doit aussi inclure des éléments d’économie. Et parmi ceux-ci, les questions monétaires occupent une place majeure car la monnaie, en tant qu’équivalent général des richesses produites et outil d’échange des biens et des marchandises, constitue la clef de voûte de l’ordonnancement économique et par suite de l’ordre social. En clair, celui qui maîtrise la monnaie se donne les moyens de maîtriser les peuples. Comme le disait Mayer Amschel Rothschild dans une citation bien connue : « Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font les lois. »

Recension de "Survivre à l'effondrement économique" de Piero San Giorgio sur le site "Vicilisation - La Chute"

Face à la crise mondiale et aux risques d'effondrement perçus, chacun conçoit sa propre réponse dont l’intensité varie selon le budget, le degré de liberté et la capacité à changer de comportement sous la pression sociale de la majorité... 


 Mais ces réponses variées, hétéroclites, parfois opposées, sont néanmoins constitutives d’une seule et même réaction naturelle déclenchée par le sentiment (plus ou moins révélé selon les individus) qu'il importe de développer ses propres solutions sans attendre qu’elles nous soient parachutées un beau jour d’élection.

Il faut bien comprendre que ces initiatives que l'on voit se multiplier un peu partout sont de l'ordre du réflexe de survie propre au vivant. Dans ces conditions, la palette des réponses va du survivalisme le plus extrême, à l’initiative d’eco-quartier en passant par le retour à la terre, la rénovation en milieu rural, l’habitat collectif et inter-générationnel et/ou la recherche de l’autarcie la plus complète.
 Peu importe en définitive, car toutes ces réactions, qui peuvent parfois sembler antinomiques et éloignées, sont néanmoins participatives d’une même prise de conscience, d’un même débat (parfois animé) et atteindront tôt ou tard une masse critique qui fera éclore de nouvelles questions dans le débat politique.