• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le meilleur du Web

Qu'est-ce qui attend la Russie après la victoire ?

ours en colere

Pendant les évènements de Géorgie, le site Izvestia.ru était fréquemment inaccessible. Dommage : à la différence de EnglishPravda, pur site de propagande, Izvestia, à condition d'avoir un poto qui déchiffre grosso modo le cyrillique, c'est vraiment de l'information.

L'article traduit (et légèrement écourté) ci-après n'en est que plus révélateur. N'émanant pas d'un journal outrancier, il révèle l'intensité du désir de revanche russe. Voilà une information capitale, qui peut changer significativement notre destin européen : la Russie est de retour.

Immense par son histoire et par le territoire qu'il s'est donné, universaliste au point de ne jamais avoir su tracer ses propres frontières, et pourtant type parfait de la nation long-vivante, capable à la fois de consentir humblement aux reculs les plus humiliants, et pourtant de s'étendre inlassablement comme pour accomplir la prophétie de la Troisième Rome, ne pensant le monde extérieur que sur le mode schizophrène d'une alternance de paranoïa et de pulsion xénophile, le peuple russe est, depuis des siècles, un mystère anthropologique impénétrable aux occidentaux. Presque effacé de la carte au tournant du XVI° siècle par une Pologne en pleine expansion, la Russie jusque là passive se réveilla brutalement, inexplicablement, pour devenir, en quelques générations, une des plus grandes puissances du monde. Pratiquement balayée par l'armée hitlérienne à l'été 1941, elle était capable, deux ans plus tard, de pulvériser l'invincible Wehrmacht, après avoir consenti des sacrifices inimaginables aux yeux des européens. A lire l'Histoire russe avec recul, on se dit qu'il ne faut jamais jurer de rien, s'agissant de Moscou.

Les neocons américano-israéliens (le 'néo' est peut-être superflus) ont semble-t-il voulu tester l'ours russe avant de traiter la question décisive, l'Iran. Et s'ils avait commis l'erreur de trop ?

Something Big

Dollar Hitler

Le représentant Ron Paul, dont il a été dit ici qu’il était, dans le chaos qui croît en Amérique, un homme à suivre, a récemment prononcé un discours au Congrès – discours dont on trouvera la traduction ci-dessous.

Ce discours pourra surprendre le lecteur français, tant il révèle un attachement quasiment mystique au capitalisme et aux vertus de l’économie libérale. Mais, au-delà des limites évidentes d’une analyse qui reste enclose dans le champ du libéralisme, ce discours dit un certain nombre de vérités fondamentales.

Par la voix d’un homme politique américain, et pas n’importe lequel, nous avons confirmation de plusieurs choses :

- d’abord, que l’Amérique est réellement en faillite (cette fois, ce n’est plus une hypothèse, c’est une certitude),

- ensuite, que des évènements gigantesques sont probables à court ou moyen terme,

- ensuite, que le choix offert aux Américains est simple : un recul de niveau de vie jamais vu depuis la Grande Dépression, ou une fuite en avant impérialiste sauvage et illimitée,

- enfin que le remède apporté par l’Etat américain aux conséquences de sa propre politique impérialiste et irréfléchie pourrait être le passage à la dictature – purement et simplement.

Même si notre tradition française (culte de l’Etat, lutte collective, conscience de classe) nous empêche souvent de comprendre le discours de ce type d’Américains, en l’occurrence, il faut écouter attentivement ce qu’il dit. Il faut prêter attention en particulier à sa mise en garde concernant le recours à l’Etat, qui peut être, dans l’Amérique post-11 septembre, la porte ouverte à n’importe quoi.

Relisez les pages américaines d’Eurocalypse.

Welcome to Amerika ?

Coup de froid

breadline1929

Une fois n’est pas coutume, Scriptoblog va relayer la « grande » presse – en l’occurrence le magazine américain « Business Week ». Il faut dire que la crise prend, aux USA, une forme assez lourde maintenant pour que même les médias institutionnels commencent à lever une partie du voile.

Nous vous proposons une traduction légèrement résumée d’un article paru récemment dans Business Week : « Welcome to the frozen economy » - « Bienvenue dans l’économie gelée ».

Ouais, ça se confirme…

...

Traduit de "Business Week"

...

La banquise fond peut-être, mais l’économie américaine, quant à elle, est gelée – à commencer par ici, dans ma petite ville. La consternation croissante à la station service ou au supermarché a ouvert la porte à un choc paralysant la semaine dernière, quand les préavis de la compagnie local du fuel sont arrivés. Le prix prépayé pour le fuel de chauffage est cette année presque deux fois plus élevé que celui payé par les gens l’an dernier. Un soupir collectif et incrédule a résonné par les prairies et les côtes, un soupir poussé par mes rudes voisins du Maine, d’ordinaire si pleins de ressources. Beaucoup ont affirmé qu’ils ne signeraient pas le contrat. « Quelle alternative ? », ai-je demandé à un ami – « Aucune ! », a-t-il murmuré.

Import Canada

asile

Une de nos amies nous signale l'excellent blog (anglophone) Covenant Zone.

Vient de paraître, sur ce blog, un article consacré à une sombre affaire de pasteur interdit de parole par la justice de son pays pour cause d'homophobie (qu'ils disent). Nous vous offrons la traduction de ce grand moment de délire, avec les commentaires d'un blogueur canadien légèrement énervé (et on le comprend).

Répétons encore une fois que les pathologies nées dans l'anglosphère finissent tôt ou tard par contaminer notre pauvre France. Et que, donc, voilà ce qui nous attend...

Attention, personne sensible s'abstenir.

[ on trouvera la version originale ici ]

Import US

orwell_croquis

Un de nos amis nous signale l'excellent blog (anglophone) Reflecting Light.

Vient de paraître, sur ce blog, un petit article, signé par un monsieur Rick Darby, qui permet de prendre la mesure des évolutions en cours chez les locuteurs natifs du patois saxon. Nous vous offrons donc la traduction de ce petit bijou de lucidité.

Sachant que les pathologies nées dans l'anglosphère finissent tôt ou tard par contaminer notre pauvre France, voilà, donc ce qui nous attend...

Attention, personne sensible s'abstenir.

[ on trouvera la version originale ici ]

Sous-catégories