• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le meilleur du Web

La Chine anticipe la chute du Dollar

La Chine parle désormais ouvertement d’un remplacement du dollar en tant que devise de référence internationale.


Xinhua, l’agence de presse officielle Chinoise, publiait récemment une lettre ouverte qui commence comme suit :

« Alors que les politiciens Américains des deux partis font encore des aller-et-retours entre la Maison Blanche et le Capitole sans pour autant parvenir à un accord viable qui permettra au retour à la normalité politique dont ils nous parlent tant, il est peut-être temps pour le reste d’entre nous de construire un monde dés-américanisé ».

Et la Chine sait déjà comment y parvenir. Elle encourage la création d’un marché international en yuans auprès des centres de Hong Kong et de Londres en laissant New York de côté, et fait la promotion d’un commerce hors-dollar en Asie au travers de la Shanghai Cooperation Organisation (SCO). Elle continue également d’accumuler ouvertement de l’or tout en encourageant ses citoyens à en faire de même.

La Chine annonce qu’elle va cesser d’acheter du dollar américain

Par cette annonce, la Chine a fait l’effet d’une véritable bombe, mais elle a été quasiment passée sous silence par les médias « mainstream » aux USA. La Banque Centrale de Chine a décidé qu’ « il n’était plus dans l’intérêt de la Chine d’accumuler des réserves de devises étrangères ».


Au 3ème trimestre 2013, les réserves en devises étrangères ont été estimées à environ 3,66 trillions de dollars. Et bien sûr, la majeure partie de ces réserves sont en dollars US. Pendant des années, la Chine avait accumulé des dollars et s’est attelée à garder haute la valeur du dollar et basse celle du yuan ! L’un des buts de cela est de rendre les produits chinois moins chers sur le marché international. Mais à présent, la Chine a annoncé que le temps était venu d’arrêter de faire des réserves en dollars US. Et bien que ça ne soit pas encore le cas, nombre d’analystes américains pensent que la Chine pourrait également bientôt arrêter d’acheter de dettes US. Inutile de préciser que tout cela pourrait être très mauvais pour les USA.

Les secrets de la Réserve Fédérale Américaine

Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à m’occuper de ceux qui font les lois. »


Cette phrase attribuée à Mayer Amschel Bauer montre toute l’ambition oligarchique de la Banque. Ce Bauer, plus connu sous le nom de ses armoiries rouges : Rothschild, avait dès 1773 le projet de remplacer l’aristocratie européenne par un nouvel ordre mondial financier. Au XIXème siècle la Maison Rothschild contrôlait la moitié de la fortune planétaire. En 1910, affiliées de près ou de loin avec les plus grandes puissances bancaires de l’époque : J.P. Morgan Company, Brown brothers Harriman, M.M. Warburg & Co., Kuhn-Loeb et J.Henry Schroder, elle pouvait prétendre façonner en coulisse, derrière les trônes et selon ses intérêts, le sens de l’Histoire.

La Chine part en guerre contre l’hégémonie du dollar

Récemment, Pékin a annoncé qu’il allait autoriser, dans une région incluant la ville de Shanghai une expérience y autorisant les entreprises et les banques, chinoises ou étrangères, à convertir librement des devises en yuans et des yuans en devises.


Et ce non seulement pour leurs opérations commerciales avec l’étranger mais aussi pour toutes leurs opérations financières. Cela constitue un pas considérable en direction de la pleine convertibilité du yuan.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut répondre successivement à deux questions.

Pourquoi Pékin a-t-il maintenu le yuan inconvertible jusqu’à ce jour ?

Depuis qu’en 1978, Pékin a abandonné le collectivisme pour revenir au capitalisme, il a opté avec succès pour une stratégie de développement mercantiliste. En clair, Pékin s’est employé à dynamiser fortement et durablement ses exportations de produits manufacturés tout en limitant le plus possible ses importations ; grâce à cela, Pékin a obtenu des excédents commerciaux colossaux et renouvelés.

La Chine tire profit de la guerre des monnaies

Article initialement publié dans Le Monde le 11/02/2013

Un accord sur des échanges de devises entre la France et la Chine serait à l'ordre du jour et vise à promouvoir la place financière de Paris. | REUTERS / STRINGER SHANGHAI


Des ajustements de change spectaculaires sont en cours depuis plusieurs mois entre les monnaies mondiales : face au dollar, le real brésilien a perdu depuis mars 2012 15 %, le peso argentin 13 %, la roupie indienne 11 % et le yen japonais 14 % ; après avoir reculé jusqu'à la mi-juillet, l'euro est remonté brutalement de 11 % face au dollar et de 4 % face à la livre sterling depuis la même date.

D'où viennent ces bouleversements qui risquent d'aboutir à une guerre des monnaies ? Un bref rappel historique montrera que, en amont, la responsabilité de cette situation doit être imputée à la politique monétaire et commerciale de la Chine. De 1985 à 2007, quand l'influence de Pékin en son sein était encore minime, le Fonds monétaire international (FMI) répétait que le déséquilibre des échanges internationaux induisait le risque d'une crise systémique.

L'accord transatlantique est une attaque frontale en règle contre la démocratie - Par George Monbiot

Traduit de l'anglais par Jean-François Goulon
Découvrez son blog : QuestionsCritiques

The Guardian, le 7 novembre 2013
article original : This transatlantic trade deal is a full-frontal assault on democracy

Bruxelles n'a rien dit à propos d'un traité qui permettra aux entreprises rapaces de subvertir nos lois, nos droits et notre souveraineté nationale.


Vous souvenez-vous de ce référendum pour décider si nous devions créer un marché unique avec les Etats-Unis ? Vous savez, celui qui demandait si les grandes entreprises devaient obtenir le pouvoir de terrasser nos lois ! Personnellement, je ne m'en souviens pas. [.] Car il aurait dû y en avoir un, n'est-ce pas ?

[À ce jour, aucun pays de l'Union Européenne n'a prévu de consulter ses citoyens sur l'accord de libre échange transatlantique. En France, seul le Front de Gauche demande la tenue d'un référendum - NdT.][1]

Après tout ce tourment pour savoir si nous [les Britanniques] devions ou non rester dans l'Union Européenne, le gouvernement [britannique] ne cèderait pas notre souveraineté à quelque institution obscure et non démocratique sans nous consulter. Le ferait-il ?

[Les Français, eux, qui avaient voté massivement contre le Traité constitutionnel, se sont fait avoir par le précédent gouvernement sous mandat sarkosyste - avec l'évidente complicité des socialistes, en particulier hollandistes - et n'ont quasiment pas bronché. Mais où va la France ? - NdT]

Sous-catégories