• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Le meilleur du Web

La Chine dans la guerre des monnaies ?

Dans le contexte actuel où le taux de change est un levier majeur de la compétitivité, la Chine nous indique qu'elle ne restera pas passive face à l'activisme de ses concurrents.


Le recul de la devise chinoise, le yuan (ou renminbi), constitue l'une des surprises récentes dans la finance mondiale. Certes, au regard de la volatilité des autres monnaies, le mouvement paraît presque anecdotique : en quelques jours, à la fin février, le yuan a perdu plus de 1 % vis-à-vis du dollar. Même s'il est prématuré de parler de retournement de tendance, il y a là une évolution imprévue car, depuis 2012, le yuan avait gagné près de 6 % contre le billet vert. Une surprise pour tout le monde ?

Pour les investisseurs pris à contre-pied, certainement. Pour les responsables chinois, on peut en douter. La thèse défendue par certains selon laquelle cela résulterait de l'inquiétude des marchés face au ralentissement de la croissance et aux défis structurels de l'économie chinoise paraît discutable. Car le taux de change du yuan reste aujourd'hui administré par la Chine. Les fluctuations à l'intérieur de la bande affichée (plus ou moins 1 % autour de la parité décidée) restent sous contrôle étroit. La glissade constatée est en fait un message politicofinancier qui a valeur d'avertissement. D'abord, face aux demandes récurrentes du G20 pour une moindre rigidité du taux de change du yuan, la Chine répond en montrant que la flexibilité peut jouer dans les deux sens, à la baisse comme à la hausse.

« La guerre des monnaies » : comment ça marche ?

« La guerre des monnaies » est le nom donné à une confrontation dans laquelle des pays ou zones économiques tentent de garder le taux de change de leur monnaie le plus bas possible.


Une ruée bancaire a débuté en Chine : " La Chine est confrontée à un tsunami de défauts"

Une ruée bancaire a débuté en Chine


Une ruée bancaire est en train de se produire en Chine, rapporte Reuters. La semaine dernière, la rumeur s’est répandue que la Jiangsu Sheyang Rural Commercial Bank, une petite banque rurale de la ville de Yancheng, dans la province de Sheyang, dans l’est de la Chine, était sur le point de s’effondrer. Depuis le 24 mars, la panique a conduit des milliers de gens à se ruer sur les guichets pour retirer leur argent. Certains apportent même des grands paniers pour transporter leurs économies.

Les officiels locaux et les dirigeants de la banque ont tenté de convaincre les clients qu’il y avait assez d’argent et qu'il n'y avait pas de risque de faillite. Ils ont maintenu la banque ouverte en continu, et ils ont fait venir des camions blindés pour la réapprovisionner en cash. Mais rien n’y a fait, et les clients ont continué à affluer. Depuis mardi, une autre banque, la Banque Commerciale Rurale de Huanghai, est aussi touchée par cette crise de confiance.

Une étude de la Nasa met en garde contre la chute de l'Empire occidental

Selon une étude financée par la Nasa, la question n’a rien de théorique: notre civilisation serait condamnée à un effondrement total. Cette mise en garde ne vient pas d'un Nostradamus des temps modernes, mais d'un groupe de scientifiques qui ont utilisé un mode de recherche original: les enseignements de l’Histoire.


Le site du Guardian rapporte que des sociologues et des naturalistes ont développé un nouveau modèle montrant comment "une tempête parfaite" pourrait détruire la civilisation actuelle.

Cette nouvelle étude sponsorisée par le Goddard Space Flight Center met en lumière la manière dont l’exploitation des ressources et l’inégale distribution des richesses mènera " dans quelques décennies " à un effondrement de notre système économique.

Toutes les civilisations finissent par disparaître

L’étude réunit des données historiques montrant que la disparition des civilisations est un phénomène récurrent. Les empires romain et mésopotamien en sont deux exemples "récents".

Réflexion sur la multipolarité pour les camarades pro-russes, partisans de l'unité continentale et de la voie eurasiste.

Dominique Strauss-Khan, ancien patron du FMI et grand roi de la gaudriole s'est reconverti en septembre dernier dans la banque d'affaire. Il a pris la tête de la société financière luxembourgeoise Anatevka, cotée à la Bourse de Paris. Cette société fondée en 1994 par le financier Thierry Leyne a été rebaptisée pour l'occasion LSK : Leyne, Strauss-Khan & partners. Calquée sur le modèle des banques anglo-saxonnes, LSK intervient dans la gestion d'actifs, le capital-risque, l'assurance et l'intermédiation financière. Elle est valorisée à la Bourse de Paris pour 50,24 millions d'euros. Vous allez me dire, qu'est-ce qu'on en a à faire ?

Et bien, qui est intéressant dans la nouvelle activité de monsieur Strauss-Khan, c'est qu'il a été nommé membre du conseil de surveillance des deux plus grandes institutions financières russes détenues à majorité par les pouvoirs publics russes (entendez Poutine) : le Fonds russe des investissements directs (RDIF) et la Banque russe de développement des régions (BRDR), contrôlée par le pétrolier Rosneft.

Séminaire IE : Mondialisation et bataille des mondes

Une grille de lecture critique sur la mondialisation


Pour ce 66ème séminaire, Christian Harbulot convie Roger Martelli à l'occasion de la publication de son dernier ouvrage. La mondialisation fait peur et elle attire en même temps. Mais avons-nous la pensée qui nous permet de faire face à l'incertitude de notre temps ? Il faut, tout à la fois, ne pas craindre de se projeter dans l'avenir et renoncer aux pensées trop binaires. Fédéralisme et souverainisme, mondialisation et démondialisation... Il ne sert à rien de penser en blocs statiques, quand tout est contradiction. L'interdépendance du développement humain se joue désormais à des échelles ouvertement supranationales. La mondialisation repose sur l'exaltation de la concurrence et sur l'apologie de la gouvernance.

Séminaire 66
11 mars 2014, 19h00-20:30
1 rue Bougainville, 75007 Paris
Entrée gratuite
Inscription : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sous-catégories