• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Société

La « bibliothèque » de Coulibaly | Sur le site « Greffier noir ».

Attentat contre Charlie Hebdo: le roman de Patricia Highsmith, Une créature de rêve, est présent dans la vidéo de revendication des attentats de janvier, aux cotés d'un roman de Daniel Pennac et d'Hygiène de l'assassin d'Amélie Nothomb.


Le 12 janvier, quelques heures après la mise en ligne de la vidéo de revendication des attentats contre Charlie Hebdo et le commerce casher de la Porte de Vincennes, la journaliste du Figaro littéraire Astrid de Larminat décelait la présence de livres singuliers, posés en évidence sur une étagère, aux cotés d'Amedi Coulibaly.

L'article n'identifiait précisément que deux des quatre titres, Hygiène de l'assassin d’Amélie Nothomb et La petite marchande de prose de Daniel Pennac. Était également donné le nom de l'auteur du troisième ouvrage.
Nous sommes parvenus à partir de ces informations, avec l'appui d'un logiciel d'édition photographique grand public, à identifier ce troisième livre. Il s'agit vraisemblablement d'Une créature de rêve de Patricia Highsmith1.

Sommes-nous en décadence ?

De même que la notion de progrès, celle d’effondrement ou de décadence suppose un jugement porté à partir d’une interprétation.


Le choix des éléments importants de l’interprétation suppose à son tour une certaine conception de l’histoire ou de la société. Il est banal de remarquer que le vécu des peuples, comme de tout ce qui existe, connaît des modifications dont certaines se révèlent des dégradations si on les compare à un Etat antérieur qui sert de référence. Le livre de Tainter, qui vient d’être traduit en français alors qu’il a été publié en 1988 présente un intérêt à travers le rôle qu’il fait jouer au concept de rendement décroissant.
 
Quels phénomènes couvre l’effondrement ?

Selon les époques, c’est-à-dire le contexte historique singulier, l’effondrement couvre trois types de phénomènes: La disparition totale d’une civilisation et de la population qui la portait ; la chute d’une civilisation qui transmet une partie de son héritage à d’autres ; la transformation interne d’une civilisation qui abandonne certains de ses traits.

Dossier spécial : la fin de la civilisation sur « Le Contrarien matin »

Vous avez certainement dû entendre parler de la dernière étude de la NASA sur la chute de nos civilisations.


Selon cette étude, nous en avons au mieux pour quelques décennies avant de disparaître de la surface de la Terre. Au-delà de l’alarmisme affiché aussi bien dans cette étude que dans ses conclusions, l’humanité tout entière fait face à des défis d’ampleur historique. Il me semblait intéressant d’essayer de revenir sur cette étude qui a déchaîné de très nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et dans ma messagerie électronique !! Essayons donc d’y voir plus clair, et d’analyser ce sujet loin de toute panique et en prenant du recul.

Les femmes et les armes. Par Vol West

"La protection personnelle n'est pas seulement un droit naturel, mais un devoir moral: du fait que les femmes sont plus vulnérables que les hommes, leurs besoins et leurs obligations de se défendre sont encore plus importantes que celles des hommes."

Dr. Thomas S. Szasz. Professeur de Psychiatrie, Université de Syracuse.


Il n'y a pas dans notre univers d'égalité.

L'histoire de la relation homme/femme, est une histoire principalement axée sur la domination. Cette domination est sans aucun doute le produit d'une vision influencée par la construction d'une compréhension simpliste de nos rôles respectifs au sein de nos sociétés et de nos cultures.

 

Cette simplification est de la force.

Les différences physiques entre les hommes et les femmes prouvent être des attributs qui s'organisent autour de spécialisations quand a la survie.

Par exemple, les hommes ont généralement une musculature plus imposante des parties supérieurs du corps, une peau plus épaisse, une musculature qui se développe aisément et une boite crânienne presque toujours plus épaisse que celle d'une femme.

Affaire Moadab : Prison ferme pour les deux membres de la Ligue de Défense Juive (LDJ) en première instance

Vendredi 20 juin 2014, comparaissaient deux membres de la Ligue de Défense Juive, impliqués dans une attaque à la bombe artisanale sur le véhicule du reporter de L'Agence Info Libre, Jonathan Moadab, en septembre 2012. Ils ont été condamnés en première instance à deux peines de prison ferme, de 10 et 6 mois, ainsi qu'à 6 000€ de dommages et intérêts à verser à la victime.



Affaire Moadab : Prison ferme pour les deux... par agenceinfolibre

La marche de nulle part vers zéro

Nous devrions revenir bientôt sur ce fait évident actuel dans le système de la communication, qui est la profusion de textes d’analyse, d’humeur, d’exhortation, de découragement, sur l’état général du monde et sur la course folle qu’il suit vers quelque chose qui ne peut être décrit que par des mots comme “catastrophe”, “effondrement”, etc. Nous donnons ici un exemple qui nous semble significatif, qui porte sur les USA.


 

Il s’agit d’un texte signé par James Howard Kunstler, décrit dans Wikipédia comme «an American author, social critic, public speaker, and blogger [...] best known for his books The Geography of Nowhere (1994), a history of American suburbia and urban development, The Long Emergency (2005) and most recently, Too Much Magic (2012)...» (publié en version française aux éditions Le Retour aux Sources, 2014) On peut dire de Kunstler qu’il est dans ses écrits, une sorte de philosophe de la prospective catastrophique, un expert d'une matière d'étude contemporaine qu’on devrait désigner comme la “crisologie décisive”, – l’étude de la succession de crises spécifiques à notre époque, dont le caractère est effectivement complètement englobé dans la dynamique crisique et ne peut être défini que par la transformation du phénomène par définition limité de “crise” devenu une sorte de phénomène structurel (voir, pour nous, l’infrastructure crisique).