• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Billets d'auteurs

Que les jeux commencent ! | Par James Howard Kunstler

Les ballons à air chaud peuvent s’écraser au Texas, mais à Philadelphie la semaine dernière, Sainte Hillary, drapée dans sa robe impeccable de blanche privilégiée, flottait sur un plafond de verre surfant sur de puissantes rafales de sentimentalisme.


La bonne épouse… la bonne mère… l’infatigable combattante pour les exclus arc-en-ciel et les martyrs du gender, proies de cette république patriarcale. Elle a promis la continuité et le changement aux fidèles crédules, comme l’histoire qu’elle a sortie des pétillantes fosses d’aisances de l’allégation, de la suspicion et de la méfiance qui, ces derniers mois, étaient devenues son repaire naturel.

Les caméras n’ont pas montré Bernie, broyant du noir, assis juste au-dessus de ce parterre délirant, le visage renfrogné, les bras croisés, le front proéminent sous ses boucles corinthiennes blanches, subissant peut-être les effets d’un empoisonnement au steak au fromage. Il a approuvé Sainte Hillary avec toute la passion d’un vendeur de confiserie à la sauvette de la Septième Avenue en fin de carrière, et le lendemain, il a quitté le Parti démocrate − comme si cela n’avait pas été un message envoyé aux vrais croyants.

Réduire la techno-sphère (Partie VIII) | Par Dmitry Orlov.

Partie I, Partie II, Partie III, Partie IV, Partie V, Partie VI, Partie VII
Cette série d’article offre un aperçu d’un livre qui reste encore à écrire. Comme elle est en passe de devenir une assez longue série, il me semble juste de faire un rappel, pour vous donner une idée de l’endroit d’où nous venons et où nous allons.

Afficher l'image d'origineNous avons commencé par une discussion sur la façon dont le mode de vie contemporain, aux États-Unis en particulier, mais aussi dans divers autres soi-disant pays développés, est devenu entièrement intenable, car il nous oblige à compter sur un ensemble de technologies qui sont insoutenables et catastrophiques pour l’environnement. Celles-ci nous sont imposées par un ensemble de technologies politiques qui nous privent de notre pouvoir et de notre volonté de choisir celles que nous voulons utiliser. Nous avons également examiné un autre ensemble de technologies politiques qui sont utilisées pour détruire des nations, partout dans le mondes, si elles vont à l’encontre du plan directeur hors de contrôle.

Nous avons pas encore discuté quelles technologies politiques peuvent être utilisées, et sont utilisées avec un degré croissant de réussite, pour arrêter cette marche forcée vers la mort. Mais ça vient. Au lieu de cela, nous avons fait un grande détour, pour regarder à quoi ressemblerait le meilleur scénario – s’il existe, et qui est, de fait, mis entre parenthèses – à supposer que nous nous débarrassions des technologies politiques qui détruisent la société et la biosphère. Il se trouve que le meilleur scénario est plutôt inconfortable, à cause de tous les développements indésirables qui sont déjà dedans, tels que :

Parfum de guerre civile aux États-Unis ? | Par Pierre Hillard.

Trois policiers tués ce dimanche à Bâton-Rouge en Louisiane. Au moment d’écrire ces lignes, les circonstances exactes ne sont pas encore connues.

Afficher l'image d'origineMais les tensions entre Afro-Américains et les forces de l’ordre aux États-Unis ont franchi une étape avec l’assassinat de cinq policiers blancs à Dallas par un franc-tireur noir américain, ancien combattant de la guerre en Afghanistan, voulant se venger des exactions faites aux membres de sa communauté. Malgré les efforts d’un Martin Luther King dans les années 1960, la question raciale n’est pas réglée dans ce pays. Forte de ce constat, la communauté noire s’appuie sur l’existence de nombreuses associations chargées de défendre sa cause. Parmi celles-ci, on peut distinguer Democracy Alliance.

Fondé en 2005 par Rob Stein, dont les activités multiples se sont manifestées en particulier en tant que chef de cabinet du bureau de l’administration Clinton/Gore de 1992 à 1993, cet institut promeut les idées progressistes dans les domaines politiques et éthiques en soutenant de nombreuses associations, dont Black Lives Matter (BLM, « Les vies noires comptent »), créée en 2013. Parmi les nombreux donateurs, on relève le nom de George Soros (ainsi que celui de son fils, Jonathan), milliardaire à l’origine de la création de l’Open Society Foundation promouvant les idées les plus libérales (politique, mœurs, droits des minorités, etc.) dans le cadre d’un monde sans frontières. L’action de ce « philanthrope » s’est traduite, entre autres, par une donation de 33 millions de dollars à différents groupes activistes noirs après le meurtre de l’un des leurs par un policier blanc à Ferguson, comme le révèle le Washington Times (14/1/2015).

Le mystère révélé | Par James Howard Kunstler.

Le mystère est enfin révélé : pourquoi l’ensemble des candidats pour le poste de président se trouve-t-il à un niveau si uniformément bas côté confiance, crédibilité, antipathie?


Pourquoi n’y a-t-il pas de candidats avec une véritable substance, des principes, et surtout du charme dans cet écheveau de basilics politiques? (Certes, il y a beaucoup de gens avec un fond et des principes ailleurs en Amérique – ils n’osent pas chercher le travail de responsable symbolique de ce bordel fait de rackets chancelants.) La raison en est que les problèmes sont insolubles, au moins pas dans les conditions acceptables de l’air du temps, à savoir le désir secret de garder tous ces rackets à tout prix.

C’est vrai, d’ailleurs, de toutes les parties concernées, des 0,001% de cette classe de milliardaires arnaqueurs, aux étudiants de deuxième année illusionnés et pleurant pour obtenir des «espaces sécurisés comme des utérus» dans leurs maisons étudiantes, aux multitudes banlieusardes accros au porno-sport, coincées avec un prêt impossible à rembourser, une voiture et des dettes dues à leurs études supérieures (et tout à coup, sans emploi rémunéré) et enfin aux bandes d’illusionnés des Black Lives Matter, qui n’ont pas remarqué que la vie des Noirs importe encore moins aux Noirs s’entretuant pour des baskets et des affronts personnels. Aucun de ces groupes ne veut vraiment changer quoi que ce soit. Ils veulent en fait préserver leurs prérogatives.

Réduire la techno-sphère (Partie VII) | Par Dmitry Orlov.

Partie I, Partie II, Partie III, Partie IV, Partie V, Partie VI

Vous avez survécu à votre premier hiver sur votre terre. Félicitations à vous ! Le pire moment de l’épreuve est très probablement derrière vous.


Afficher l'image d'origineVous en avez fini avec toutes les dépendances et les attentes qui vous avaient accompagnées jusqu’ici, que ce soit l’accès à Internet ou le café. Votre nouveau monde se compose de peu de gens autour de vous, et d’une grande quantité de plantes et d’animaux. Mais c’est un monde qui est le vôtre, pour en tirer le meilleur et le transmettre à vos enfants et petits-enfants.

Au début, certains éléments de la technologie non proche de la nature vont persister. Mais les saisons passant, dans votre monde retrouvé, vous n’aurez plus à disposition l’électricité ou l’électronique, les matériaux synthétiques ou les tissus, les moteurs thermiques (plus de moteurs hors-bord, de moto-neiges ou de tronçonneuses). Les armes à feu, les produits pharmaceutiques de synthèse, la biotechnologie et bien d’autres vont tranquillement disparaître de votre mémoire.

Réduire la techno-sphère (Partie VI) | Par Dmitry Orlov.

Partie I, Partie II, Partie III, Partie IV, Partie V
Supposons que votre situation est telle que vous avez besoin d’effectuer un changement de lieu rapide.

Afficher l'image d'origineLes circonstances qui incitent à ce genre de déménagement peuvent être très variées, mais les plus communes et les plus prévisibles sont :

1. Il n’y a pas d’eau douce où vous êtes. Les réservoirs sont à sec et poussiéreux, les puits artésiens ne produisent plus ou produisent de l’eau frelatée contenant de l’arsenic et des métaux lourds, et les quelques usines de dessalement, embouteillent l’eau à des prix inabordables. Ce qui était autrefois des champs et des pâturages s’est métamorphosé en dunes de sable. Les forêts ont séché, brûlé, et dessinent maintenant un paysage lunaire creusé de profondes ravines, érodées par les pluies torrentielles sporadiques, trop sporadiques et trop torrentielles pour être bénéfiques.

Sous-catégories