• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Politique

La gauche rend con et l’affaire Zemmour le démontre | Par Adrien Abauzit

Il y a plusieurs semaines de cela, nous expliquions scientifiquement pourquoi la gauche rend complètement stupides ceux qui adhèrent à ses dogmes.


L’affaire Zemmour vient parfaitement illustrer notre propos d’alors.

Résumons les faits : Zemmour a été condamné par l’Antifrance pour avoir prononcé des paroles qu’il n’a pas prononcées. A défaut de l’avoir dit, Zemmour est suspecté de vouloir déporter les musulmans présents en France.

Ces accusations, d’autres l’ont dit avant nous, sont purement grotesques. Accuser Zemmour de vouloir déporter les musulmans présents en France sur la base de l’entretien donné le 30 octobre 2014 au Corriere della Serra, n’est pas crédible, puisque les exemples historiques cités par l’intéressé, ceux des Pieds noirs et des Allemands d’Europe de l’Est fuyant l’Armée rouge, ne sont pas des cas de déportations mais de départs volontaires.

Stopper l’immigration est une question de survie pour la France - Par Adrien Abauzit

Allons droit au but sans tourner autour du pot : s’il y a aujourd’hui en France des millions de maghrébins, c’est parce que l’UMP et socialistes ont tout fait pour faire venir des millions de nord africains sur notre sol.


Le phénomène de conversion des français de souche à l’Islam existe, mais il est marginal.

Contrairement à ce qu’a toujours cru notre intelligentsia stupide, un africain n’est pas aussi lobotomisé et déraciné qu’un bobo. Un africain a une religion, des racines, une histoire. On ne voit pas pourquoi le fait de fouler le sol de France devrait les lui faire abandonner. Ceci n’est pas une critique : si l’auteur de ses lignes devait aller vivre dans un pays étranger, lui aussi  voudrait conserver la culture, la langue et la religion qui le structure.

Immigration : les trois politiques - Par Laurent Ozon

Il y a trois façons de résorber politiquement cette diversité sans complémentarité fabriquée par un laxisme suicidaire.


On n’empile pas des peuples issus du monde entier, dans un pays à la culture millénaire, sans fabriquer du conflit. Les sociétés multiculturelles sont instables, on pourrait même dire non viables, car lorsque des tensions historiques surviennent (guerres, épidémies, crises économiques), les différences de religion, de culture, de sensibilité, etc. deviennent des fossés et la société explose sous l’effet de son manque de cohésion, d’unité. Ce constat est celui de tous les réalistes politiques et ne souffre aucune exception dans l’histoire connue.

Défrancisés, multiculturalistes, bobo-mondialistes ou médias tous votent Alain Juppé - Par Adrien Abauzit

Alain Juppé, le candidat de la France qui se ment


Toutes les maximes qui depuis plusieurs décennies ont été enseignées au peuple français comme vérités d’Evangiles, sont invalidées par le réel.

L’Union européenne, censée nous apporter la prospérité, est une bureaucratie mondialiste dont le principal fait d’arme est d’avoir transformée l’Europe en passoir.

L’immigration, réputée être une chance pour la France, se traduit par une défrancisation de pans entiers de notre territoire.

Le multiculturalisme, n’en déplaise au multimillionnaire Mathieu Kassovitz, conduit à une explosion de l’incivilité, de la délinquance, de la criminalité et, finalement, à la persécution du peuple français par des autrichiens hostiles.

« Pour une critique radicale du spectacle démocratique du faux omniprésent… » Par Francis Cousin

Paru en partie dans le dernier numéro de la Revue éléments, en son numéro 153, d'octobre-décembre 2014. L’entretien qui suit n’y a été publié qu’incomplètement. Aussi, le produisons-nous ici en son intégralité…


1) Vous animez à Paris un cabinet de « philo-analyse » où vous recevez surtout des gens « cassés par le Système ». Qu’entendez-vous par là ?

Les gens sont « cassés par le Système » au sens où la permanence de l’homme brisé est l'autre face assurée de l'argent omni-présent : l'équivalent général mondial de toutes les marchandises humaines du spectacle de la scission achevée à l'intérieur même de l’être de l'homme.

A partir de là, pour comprendre l’activité de mon Cabinet, il convient d’abord de rappeler le principe originel de ce qu’est le logos philosophique. La philosophie est née en Grèce anté-socratique en ce temps bien particulier où les communautés organiques de l’Être qui n’avaient connu pendant de nombreux siècles que le produire humain naturel dans le champ historique de l’anti-argent et de l’anti-État, finissaient leur mouvement de dé-périssement pour aboutir à ce qui deviendrait le triomphe des premières sociétés de l’Avoir. Ainsi à l’antique génos communiste de la primordialité sacrale – si bien analysée par Engels dans ses recherches sur la naissance de l’ État - qui ignorait la division des fonctions et des espaces d’existence, et où le Tout de la vie humaine ne connaissait pas les séparations ( économiques, politiques, religieuses, artistiques…) allait traumatiquement succéder le dèmos territorial des divisions du travail avec l’aliénation économique de l’oikia propriétarienne et la domestication politique de la polis.

La préférence nationale pour sauver la France de la faillite - par Adrien Abauzit

« Celui qui n’aime pas sa mère plus que les autres mères et sa patrie plus que les autres patries n’aime ni sa mère ni sa patrie. » Paul Déroulède.


Ce texte est pour nous une occasion de faire notre coming-out anticolonialiste.

Afin de bien faire comprendre notre point de vue et pour ne pas passer tout de suite pour un méchant « fasciiiiste » auprès des âmes sensibles lobotomisées par la bobocratie, nous nous sentons obligés raconter une anecdote personnelle.

Avant d’avoir l’infini honneur de prêter serment devant la Cour d’appel de Paris, préalablement à  notre intégration au barreau de la dite-ville, nous souhaitions savoir quelle était précisément notre situation vis-à-vis de la sécurité sociale.

La Providence nous amena alors à la CAF de notre quartier de l’époque, en toute innocence, avouons-le. A l’entrée, nous prîmes un ticket, avant de nous rendre à l’ « open-space » de l’agence. En son centre, des bancs étaient disposés pour les visiteurs du jour. Sur les côtés, se trouvaient les divers bureaux des agents de la CAF.