• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Politique

La loi Macron n’aura aucun impact positif sur l’économie française | Par Adrien Abauzit.

Notre cirque médiatique a été ces derniers jours un terrain de lutte entre les partisans et les adversaires de la loi Macron.


Malgré une opposition de façade, les intéressés avaient un point commun : ils prétendaient que la loi aurait, en bien ou en mal en fonction des chapelles, des conséquences gigantesques.

Le très nerveux Manuel Valls nous explique que les mesures consacrées par la loi Macron sont indispensables à la compétitivité de la France, tandis que le très comique Gérard Filoche nous annonce qu’une casse méthodique du droit du travail est organisée.

Or, lorsque l’on s’attarde sur le texte de la loi adopté, on ne retrouve que des micro-mesures dont les effets seront probablement pour le moins limités.

Ingénierie sociale du conflit identitaire | Par Lucien Cerise

Article paru dans la revue Rébellion n°66 (septembre/octobre 2014).


L’ingénierie sociale est la modification planifiée, durable et furtive du comportement. Il s’agit de modifier définitivement la nature d’une chose, de manière irréversible, donc pour le long terme, et pas seulement à court terme. C’est ce qui distingue l’ingénierie sociale de la propagande et de la manipulation, dont les impacts sont ponctuels et réversibles.

Les deux concepts de l’ingénierie sociale sont le « hameçonnage » et le « conflit triangulé ». Leur application permet de produire le sentiment qu’un conflit est inévitable, alors qu’en réalité il pourrait très bien s’arrêter ou ne même pas commencer, ceci dans l’optique de naturaliser des structures conflictuelles qui ont été construites de manière artificielle. Il n’est pas excessif de parler ici de piratage de l’esprit et du comportement, comme on parle de pirater un ordinateur. Dans les deux cas, il s’agit de violer discrètement les défenses et l’intégrité d’un système de sécurité afin d’en prendre le contrôle, ni vu ni connu. L’intérêt de cette approche d’ingénierie sociale est de fournir une méthodologie compacte, avec des recettes et des mots-clés, une sorte de kit mental pour pirater tout système quel qu’il soit, c’est-à-dire le violer furtivement en se l’ouvrant par abus de confiance ou en suscitant l’indifférence (hameçonnage), puis le détruire indirectement en faisant monter les contradictions et la méfiance entre les parties, c’est-à-dire en instaurant un conflit triangulé.

Si la France ne veut pas mourir elle doit arrêter de naturaliser les étrangers à tour de bras | Par Adrien Abauzit

Le 20 janvier dernier, Lassana Bathily, salarié du supermarché « Hypercasher », a été naturalisé « français » en raison de son rôle lors de la prise d’otages menée par Amedy Coulibaly à Vincennes.


Officiellement, Monsieur Bathily aurait permis de sauver des vies. Certains discutent de la véracité de cette assertion. Nous ne rentrerons pas dans cette polémique et considérerons que Lassana Bathily a effectivement sauvé des vies.

Cette situation ne justifie cependant en rien que la nationalité française ait été attribuée à l’intéressé. Hollande, par cet acte, a démontré qu’il ne mesurait absolument pas le sens de ce qu’est une naturalisation.

La victoire de l’Algérie à la Coupe d’Afrique serait une chance néfaste pour la France ! | Par Adrien Abauzit

La Coupe d’Afrique des nations est sur le point de commencer.


La France n’étant pas qualifiée, il incombe aux patriotes français de soutenir activement l’équipe nationale algérienne.

Lorsque l’Algérie participe à une grande compétition footballistique, nous assistons, en France, en cas de succès des Fennecs, au même spectacle : l’envahissement de l’espace public par une masse gigantesque de supporters algériens, et ce dans diverses villes. Certains manifestent leur joie de façon on ne peut plus pacifique, d’autres dévastent tout sur leur passage au nom de leur pays, l’Algérie.

Aussi douloureuses que puissent-être ces images pour lespatriotes français, il faut hélas reconnaître leur utilité.

Des millions de Français jacobinisés cautionnent aujourd’hui encore le mondialisme car ils en ignorent les conséquences, et ce notamment dans le domaine migratoire. Nous ne grossissons pas le trait en qualifiant ces derniers de puceaux du réel.

Discours sur l’immigration : Défranciser la France, une obsession pour François Hollande | Par Adrien Abauzit

François Hollande, une nouvelle fois, afin de récupérer les voix des français administratifs, s’est déclaré en faveur du droit de vote des étrangers, hier, lors de son discours au musée de l’immigration.


Le droit de vote des étrangers, rappelons-le, existe déjà, puisque des millions de français administratifs votent à toutes les élections.

Inspirée par son ADN idéologique, la philosophie des Lumières, la gauche, par cette extension du droit de vote aux étrangers dépourvus de la nationalité française, espère défranciser un peu plus la France.

A ceux qui douteraient de la volonté de la gauche de défranciser la France, nous tenons à rappeler le cas du « rapport sur l’intégration ».

Le 12 décembre 2013, un rapport sur l’intégration, rédigé officiellement par des représentants de l’Etat, des membres d’associations, de collectivités territoriales et de syndicats, a été publié sur le site de Matignon.

Le droit de vote des étrangers dépossédera les français de leur sol | Par Adrien Abauzit

Ceux qui sont favorables au droit de vote des étrangers sont des ennemis de la France.


François Hollande s’est fait élire en tant qu’adversaire déclaré de la finance. Il aurait été plus honnête de sa part de déclarer que son principal adversaire était la France.

A Jean-Christophe Cambadélis qui a affirmé vouloir créer un rapport de force pour instituer le droit de vote des étrangers, François Hollande a répondu qu’il se pencherait sur cette réforme en 2016.

Précisons tout de suite un point : le droit de vote des étrangers existe déjà en partie puisque des français administratifs, extrêmement éloignés de la culture française, donc non culturellement français, possèdent déjà le droit de vote. La gauche ne souhaite donc pas introduire le droit de vote des étrangers, mais l’étendre aux populations étrangères dépourvues de la « nationalité » française.