• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Littérature

Comprendre l’esprit de la Révolution | Par Pierre Hillard.

La réédition du livre d’Emmanuel Malynski (1875-1938), La guerre occulte, aux Éditions Omnia Veritas, est véritablement une œuvre de salubrité publique.

Paru à l’origine en 1936, son auteur est un aristocrate polonais qui a travaillé en liaison avec Léon de Poncins. Sillonnant la planète, maîtrisant plusieurs langues, pilote d’avion de la première heure, le comte Malynski était doté d’une immense culture politique, historique, économique et religieuse. Un classicisme de la pensée allait de pair avec une finesse d’analyse lui permettant de saisir les causes profondes à l’origine des maux caractérisant les sociétés occidentales aux XIXème et XXème siècles. Son livre traite de différents sujets comme « Metternich, champion de la contre-Révolution », « Nationalisme et universalisme », « La Commune et la haine éternelle », « La guerre mondiale », « La révolution de mars 1917 », « Lénine » etc. Il ressort de ces différents chapitres que le fond de tous ces événements reposent sur une lutte titanesque opposant l’esprit du christianisme à celui de la contre-église d’esprit hébraïque sous l’égide de satan. Une véritable métaphysique de l’histoire est subtilement décortiquée et expliquée par Emmanuel Malynski. L’auteur de ces lignes peut dire qu’il a été subjugué par la finesse de l’analyse et la logique des explications. Cet aristocrate polonais nous fait comprendre véritablement ce qu’est l’esprit de la Révolution avec ses conséquences spirituelles et temporelles opposé à celui de la Révélation. La lecture de ce livre est absolument nécessaire pour tout catholique d’esprit (encore) traditionnel car il est l’antidote permettant de saisir la continuité de ce combat bimillénaire surtout à notre époque.

Pierre Hillard
3 avril 2016

Billet intialement publié sur Médias-Presse-Infos.

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur BHL !

bhl_croquis

Ce qui caractérise la littérature française contemporaine – enfin plutôt : ce qui caractérise son cadavre… - c’est l’incroyable déconnection qui s’est progressivement établie entre le discours général dont elle est porteuse et la réalité du monde dans lequel elle s’insère. Jamais peut-être dans l’Histoire l’écrit n’avait été à ce point vidé de son sens, c'est-à-dire de ce qui le relie à l’Etre. Objectivement, c’est prodigieux. Le jour où la réalité sera sue de ce que furent les années 1968-2008 en France, immense sera la stupeur de beaucoup de citoyens français – nourris qu’ils ont été, ou plutôt gavés, depuis quarante ans par notre presse merdique qu’inspire une intelligentsia merdique. Je pèse mes mots : immense sera le choc qu’éprouveront les Français en découvrant la nature de la Françafrique, ou certains aspects de la politique extérieure française sous Mitterrand ou sous Chirac, ou même tout simplement la réalité des zones de relégation sociales présente désormais sur le territoire français. Nos compatriotes sous-informés éprouveront, ce jour-là, à peu près ce que durent éprouver les civils allemands, quand les autorités militaires américaines leur firent nettoyer les camps de la mort. Et encore une fois, je pèse mes mots.

Véritable figure archétypique de cette déconnection parfaite entre le Verbe et l’Etre : Bernard-Henri Lévy, le philosophe médiatique à la Française dans toute sa splendeur. C’est de lui que nous devons maintenant parler, pour comprendre ce qu’il y a derrière l’incroyable vacuité de la pensée française contemporaine, car nul, mieux que « BHL », ne peut illustrer cette vacuité et en dénoncer les causes.