• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Histoire

Pour le roi à venir | Par Pierre Hillard.

"Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se convertira et retournera à sa première vocation."

Afficher l'image d'origine

L’assassinat du roi Louis XVI était une rupture nécessaire afin d’instaurer un contre-modèle au baptême de Clovis. En remplacement du lieutenant du Christ, intermédiaire entre le Ciel et ses sujets, le nouveau système issu de 1789 instaurait un paradigme rompant ce lien au profit d’un nouveau Décalogue – les droits de l’homme, fruit du maçonnisme -, principe inspiré du judaïsme talmudique dans le cadre d’un noachisme ou « catholicisme d’Israël » en formation, selon l’expression du rabbin Elie Benamozegh.

Cette bascule fondamentale prit du temps. La Renaissance et la Réforme préparèrent les esprits en faveur de la promotion de l’homme appelé à être son propre maître, sa propre loi, son propre juge. Cet esprit naturaliste s’épanouit au siècle des Lumières, contaminant jusqu’au sommet du royaume les élites du pays. Louis XVI n’échappa pas à cette refonte des mentalités. Cet homme intelligent et cultivé, comme l’ont prouvé les travaux de Paul et Pierrette Girault de Coursac, était aussi le fruit de plusieurs générations d’esprits contaminés par un idéal philosophique d’inspiration maçonnique. Comme le rappelle Mgr Delassus dans La Conjuration antichrétienne, l’aumônier du roi Louis XVI, l’abbé de Vermondans, était officier du Grand Orient de France.

« Tragédie de novembre : l'absolue indépendance, le désordre du désordre » | Par Francis Cousin | Novembre 2012.

Novembre 1918 : Consécration sanglante de la première boucherie capitaliste mondiale !
Novembre 2012 : Dé-voilement accompli des impostures politiques du délire obamaniaque renouvelé !

« La Commune ne fut pas une révolution contre une forme quelconque de pouvoir d'État, légitime, constitutionnelle, républicaine ou impériale… Elle fut une révolution contre l'État comme tel, contre cet avorton monstrueux de la société ».
Marx, Adresse sur la Commune, 1871.


En un cercle historique de près d’un siècle, l’histoire mythologique qui dé-figure systématiquement l’histoire du vrai pour lui substituer partout le monde du réel inverti n’a pas cessé de poursuivre sa route pour persuader les êtres que leur seul avenir possible se nommait travail de l’avoir et qu’il n’y avait d’autre horizon que celui du paraître dans la société fétide du calcul, du décor et de l’échange.

L’objectif essentiel du spectacle de la domination capitaliste est d’anéantir toute compréhension de ce qui fait l’être de l’histoire vivante de telle sorte que la dictature démocratique du marché puisse organiser avec magnificence la totale ignorance de tout ce qui ad-vient par la falsification complète de la totalité de ce qui s’est passé.

Des millions de prolétaires d’Europe ont été massacrés entre 1914 et 1918 pour permettre au despotisme mondial de l’économie de résorber sa sur-production par un repartage militaire des marchés autorisant ainsi le nouveau monde américain du fétichisme financier à commencer à s’emparer d’une vieille Europe saignée à blanc.

La semaine des Rameaux | Par Francis Cousin.

A l'encontre des dogmes et des églises de l'obéissance, ce lundi ouvre la Symbolique réfractaire de la semaine des Rameaux.


Ce moment de radicalité verticale contre le Temple de la marchandise fait mémoire de ce temps intensément contradictoire où Jésus fut acclamé comme un é-veilleur par les habitants de Jérusalem qui le saluaient avec les palmes du refleurissement, avant d’être condamné à mort comme un mal-faiteur. Les  rameaux  de feuillage vert dans le cycle du cosmos toujours renaissant nous rappellent ainsi que la vraie vie ne finit jamais malgré l'oppression horizontaliste de l'économie, de la politique et de la religion et en dépit de toutes les inversions domesticatoires du dé-figurer et du contre-faire...

Retour sur "La société de l'indécence : Publicité et genèse de la société de consommation" - Par Thibault Philippe

De nouveaux rapports de production nés du fordisme ont entraîné le passage à une nouvelle anthropologie. Celle-ci fut contrainte afin de correspondre aux canons du marché « consommatiste ».


Loin de jouer surStuart Ewen Consciences sous influence les simples lois de l'offre et de la demande, cette ingénierie sociale chercha à influer sur les comportements par la promotion d'un modèle social qui pérenniserait la société nouvelle. Loin de chercher à satisfaire le consommateur, qui ne consommerait plus et entraînerait la mort du système, publicitaires, industriels et chercheurs en sciences sociales œuvrèrent de concert pour détruire les réticences des familles traditionnelles – en s'appuyant notamment sur le management, nouvelle organisation du travail. Une « théorie générale des instincts » fut développée et appliquée à l'homme. Contrôlant et régulant sa vie, l'appel et l'exacerbation permanents des pulsions neutralisèrent et éradiquèrent progressivement la critique anticapitaliste encore vivace. Cette dernière devait être réinjectée, de gré ou de force, dans la consommation de masse.

« De la croisade communeuse des Pastoureaux... » | Par Francis Cousin

De la croisade communeuse des Pastoureaux, de la Commune de Paris, de ce qu’elle disent de leur temps et de ce qu’elles signalent de la permanence insurrectionnaire de l’Être de l’homme contre la civilisation de l’Avoir…


Pâques d'avril 1251; à l'heure où Louis IX de France se retrouve prisonnier en Égypte, se lèvent en tout lieu des terres du royaume, des bandes de paysans extrémistes qui font ainsi naître la croisade communière  des Pastoureaux...

Le 28 mai 1871, au dernier jour de la Semaine sanglante,  Eugène Varlin, ouvrier communard, est arrêté et amené à Montmartre où il est lynché par la foule de la dernière heure puis finalement fusillé par la troupe versaillaise...


« Tous les mouvements de masse au moyen-âge portèrent nécessairement une figure religieuse et ils apparaissaient toujours comme des restaurations radicales du christianisme primitif à la suite d'une corruption envahissante... »
Engels, Contributions à l'Histoire du Christianisme primitif

« La Commune ne fut donc pas une révolution contre telle ou telle forme de pouvoir d’État, légitimiste, constitutionnelle, républicaine ou impériale... Ce ne fut pas une révolution faite pour transférer ce pouvoir d’une fraction des classes dominantes à une autre, mais une révolution pour anéantir cet horrible appareil même de la domination de classe. »
Marx, La Guerre civile en France, 1871

Vers le centenaire de la Première hécatombe mondialiste du Capital conquérant : de la commémoration mensongère à la manipulation spectacliste...

Texte rédigé par Francis Cousin, auteur de L'être contre l'avoir

Août 1914-Novembre 1918:
Consécration sanglante de la première boucherie capitaliste mondiale !

Novembre 2013-Août 2014:
Dé-voilement accompli du chaos spectaculaire de la dictature démocratique de la marchandise !


 « La Commune ne fut pas une révolution contre une forme quelconque de pouvoir d'État, légitime, constitutionnelle, républicaine ou impériale...Elle fut une révolution contre l'État comme tel, contre cet avorton monstrueux de la société ». Marx, Adresse sur la Commune, 1871

« La guerre mondiale a placé la société devant l'alternative suivante : ou bien maintien du capitalisme, avec de nouvelles guerres et un rapide effondrement dans le chaos et l'anarchie ou bien abolition de l'exploitation capitaliste ». Rosa Luxemburg, Que Veut la Ligue Spartakiste ?