• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Actualité des éditions Le Retour aux Sources

Sortie de « Too much magic : l'Amérique désenchantée » de James Howard Kunstler (préface de Piero San Giorgio)

TOO MUCH MAGIC :
l'Amérique désenchantée

James Howard Kunstler.
Préface de Piero San Giorgio
Éditions Le retour aux sources
Disponible sur notre boutique


La vision effrayante qu’a Kunstler d’un futur sans pétrole a attiré autant l’attention des écologistes que celle des dirigeants d’entreprises.

Ses idées ont stimulé un vaste débat sur notre dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles et de nos institutions financières et gouvernementales dysfonctionnelles. Depuis lors, Kunstler est devenu un commentateur incontournable de tout ce qui touche le futur.
Dans « Too Much Magic - L’Amérique désenchantée », Kunstler évalue ce qui a changé au cours des sept dernières années et nous montre que dans le monde d’après, balayé par la crise financière, ses idées n’ont jamais été aussi pertinentes. Dans « Too Much Magic L’Amérique désenchantée », Kunstler décrypte les brillantes visions du futur, telles que rêvées par des esprits excessivement optimistes qui pensent que la technologie résoudra tous nos problèmes.

Sortie de « Chroniques du mondialisme » de Pierre Hillard

Chroniques du mondialisme
Pierre Hillard.

Éditions Le retour aux sources.
Disponible sur notre boutique


« Croire à l’histoire officielle, c’est croire des criminels sur parole » Simone Weil.

Depuis plus de quinze ans, Pierre Hillard étudie l'idéologie mondialiste, il en a identifié les origines, les acteurs et les objectifs. Fort de cette expertise unique, il « décode » l’actualité dans une série de chroniques où la grille d’analyse qu'il a forgée permet de démontrer la progression implacable, dans les faits et au quotidien du projet mondialiste. Auparavant dans un long avant-propos, il aura, en s'appuyant sur la tradition de l’église catholique, exprimé sa conviction profonde quant à la nature du combat qu'il nous invite à livrer. Oui, ce sont bien les « puissances des ténèbres » qui sont à l'œuvre et que l’humanité toute entière devra affronter en s’appuyant sur une foi retrouvée.

Les éditions « Le retour aux sources » au Salon du livre de Paris du 21 au 24 mars 2014 - Venez rencontrer nos auteurs !

Les éditions Le Retour aux Sources
au Salon du livre de Paris
Du 21 au 24 mars 2014
Porte de Versailles - Paris / Pavillon 1 / Stand A35
Rejoindre l'événement Facebook


Pierre Hillard parle de son nouveau livre : « Chroniques du mondialisme » publié aux éditions « Le retour aux sources »
Piero San Giorgio présente son nouveau livre : « Femmes au bord de la crise »
Sortie de « Too much magic, l’Amérique désenchantée » : Piero San Giorgio (préfacier) s'entretient avec James Kunstler.

« La guerre des monnaies : la Chine et le nouvel ordre mondial » : la table des matières

Pour vous donner envie de lire l’ouvrage controversé (mais Ô combien instructif...) de l’économiste chinois Hongbing Song, La guerre des monnaies : la Chine et le nouvel ordre mondial, les éditions Le retour aux sources vous proposent de découvrir l’alléchante table des matières et les chapitres qui composent le livre…


TABLE DES MATIÈRES

Préface de Jean-François Goulon
Avant-propos

Chapitre 1 - L'insaisissable 1ère fortune mondiale
Napoléon et Waterloo, Rothschild et l'Arc de triomphe
Le contexte entourant les débuts de l'empire des Rothschild
Le premier magot des Rothschild
Quand Nathan dominait la City
James conquiert la France
Les aspirations de Salomon en Autriche
Les blasons des Rothschild en Allemagne et en Italie
L'empire financier de la famille Rothschild

« Neuro-esclaves : Techniques et psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse » de Paolo Cioni en vente sur notre boutique

Neuro-esclaves : Techniques et psychopathologies de la manipulation politique, économique et religieuse

Paolo Cioni & Marco Della Luna
Préface de Thibault Philippe (chroniqueur sur Scriptoblog)
Editeur : Macro Editions; 2e édition revue et augmentée (13 novembre 2013)


A l'occasion de notre conférence sur l'ingénierie sociale organisée en collaboration par Le retour aux sources / Scriptoblog et Agence Info Libre le 13 mars prochain où nous aurons le privilège de recevoir pour la première fois en France Paolo Cioni ( Inscription et renseignements : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ) nous vous proposons de découvrir son livre sur notre boutique.
Attention, quantité limitée...

Présentation :

L'exploitation de l'homme à travers la domination d'une élite se joue essentiellement sur des instruments juridiques, psychophysiologiques et économiques. Reconnaître leur musique est l'unique solution pour échapper à ceux-ci, pour garder notre liberté, ou la recouvrer enfin. Êtes-vous prêt à remettre en question chacune de vos certitudes ? La société ne s'autogouverne pas, elle est manœuvrée de l'extérieur à l'aide d'instruments de plus en plus sophistiqués.

"La Guerre des Monnaies : la Chine & le nouvel ordre mondial" - La préface de Jean-François Goulon.

La Guerre des Monnaies : la Chine & le nouvel ordre mondial
(
Éditions Le Retour aux Sources, 2013).
Avant-propos de Jean-François Goulon :
Traducteur de Eustace Mullins, Les Secrets de la Réserve Fédérale & auteur de Le Conflit Israélo-Palestinien
(Éditions Le Retour aux Sources, 2010).


La guerre des monnaies, la guerre de l’or et, en général, la guerre financière que se livrent les grandes puissances est une réalité très ancienne. On peut en tracer l’origine aux débuts de la mondialisation… lorsque la drachme égyptienne subit une hyperinflation aux IVe et au Ve siècle. L’Égypte, assujettie à l’Empire romain, avait décidé de ne pas adosser sa monnaie à l’or ou à l’argent. Rome, dans le même temps, sortit progressivement de l’étalon-or et –argent, en réduisant la teneur en métaux précieux de sa propre monnaie… jusqu’à ce qu’elle ne vaille plus rien ! L’Empire romain, qui avait conquis quasiment toutes les terres connues, finit par s’effondrer.(1)

Dans une période plus récente, coïncidant avec l’industrialisation en Amérique du Nord et en Europe, la guerre des monnaies s’est déroulée dans un contexte de lutte acharnée entre plusieurs empires, d’abord en Europe, puis dans le Nouveau Monde, de l’autre côté de l’Atlantique, où les anciennes puissances européennes jetèrent d’immenses forces dans la bataille. La France des Lumières défendait sa vision d’un «ordre nouveau » basé sur l’idée qu’elle se faisait de la démocratie, et l’Angleterre, devenue maîtresse des océans à la fin du XVIe siècle, succédant à la République de Venise, voyaitlà l’occasion d’étendre son Empire « sur lequel le soleil ne se couche jamais ». Les Allemands, eux, louaient à la Couronne britannique une armée de mercenaires…