• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Actualité auteurs

Méridien Zéro : « Des élections et puis après ? » | Avec Adrien Abauzit.

Les réinformés de Méridien Zéro vous propose de revenir sur la séquence électorale qui vient de s'achever et qui induit moult réflexions, perspectives et autres cogitations. Pour vous servir : Adrien Abauzit, Xavier Eman, Monsieur K, Arnaud Naudin et le Lt Sturm en maître de cérémonie.
Pour écouter l'émission, cliquez sur l'image.

flyer-emission_2015_12_18.jpg

Francis Cousin | « De la Fête de la Musique à la Techno Parade et la Gay Pride, le divertir est diversion par essence... »

QUELLE DÉFINITION PEUT-ON DONNER DE LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE ?
Paru dans le numéro 51 de la revue Réfléchir & Agir


La société du spectacle est le stade ultime du fétichisme de la marchandise qui exprime l’aliénation humaine sans restriction puisque le mode de production capitaliste s’étant emparé de la totalité du monde, il règne désormais sur l’entièreté de la vie humaine assujettie.

La réification démocratique de tous les comportements humains étant terminée, l’ensemble de ce qui était jadis directement vécu en naturalité d’être s’est intégralement éloigné dans les représentations factices de l’avoir et du simulacre. Le Tout de la naturalité humaine s’est vu alors transmuté en chosification planétaire de l’existence. La production marchande a fini par se produire comme marchandise universelle d’inversion absolue en tant que l’humanité y est là entièrement séparée d’elle-même dans un système circulatoire d’objets qui se construit comme spectacle d’images du réel renversé où tout le vrai se présente comme faux dans le même temps où tout le faux s’affiche comme vrai.
La révolution néolithique a tué les ancestrales communautés sans argent et sans État pour les reconvertir en sociétés de la possession et de l’étatisme. Ainsi, la vie cosmique a commencé à subir l’arraisonnement du mouvement du travail des échanges pour que l’on parvienne - à partir de l’Ancien Régime intermédiaire- à ce que la domination encore formelle du Capital se convertisse en sa domination réelle lorsque la première boucherie impérialiste permit de faire surgir les débuts du capitalisme intégral. À mesure qu’il sut à la fois absorber et liquider les derniers vestiges de son antériorité, le temps irrévocable de la mesure marchande a su ainsi devenir, suite au second carnage mondial, l’unité définitive de la planète spectacularisée comme accumulation infinie des utilisations de la valorisation.

Interview de Piero San Giorgio au sujet de l’Or en temps de crise | Sur investiror.net

Le survivalisme fait très peu partie de notre vocabulaire en France et même en Europe, pourtant dans des pays à forts risques naturels comme les Etats-Unis, ou bien politiquement et économiquement instables (Afrique, Amérique latine ou Moyen Orient), on remarque que les habitants sont nettement plus prêts à faire face à ce genre de crises. Lorsqu’une crise économique ou une catastrophe naturelle surviennent, elles ont tendance à frapper sans prévenir laissant de nombreuses personnes dans une grande pauvreté. Qui de mieux pour parler de ce sujet que Piero San Giorgio auteur du livre à succès « Survivre à l’effondrement économique ».


« Face au mondialisme » : Conférence de Michel Drac à Dijon | 15 novembre 2015.

Face au mondialisme : 
Que reste-t-il du pouvoir politique et économique de la France ?


E&R Bourgogne recevra l’essayiste Michel Drac le dimanche 15 novembre 2015 à 15h à Dijon.

Réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Entrée : 5 euros.

Conversation entre Piero San Giorgio et Adrien Abauzit.

Conversation entre Piero San Giorgio et Adrien Abauzit.

« Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ? » | Conférence de Michel Drac en Normandie.

E&R Basse-Normandie recevra Michel Drac le samedi 10 octobre 2015 à 15h entre Caen et Le Havre, pour une conférence sur le thème : « Charlie, le nouveau visage de l’intolérance ? »

 Pour cette conférence, l’auteur des Essaisde Choc et simulacre, Tapis de bombes et de Triangulation (sortie octobre 2015) dressera le portrait de « Charlie », présenté par la classe politico-médiatique comme la nouvelle icône nationale, le défenseur de la liberté d’expression, le détenteur des valeurs républicaines...

Réservations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Entrée : 5 euros.

Sous-catégories