• Bienvenue

    A l'origine de Scriptoblog, il y a une conviction : pour nous, la littérature doit parler de la vie et pas de la morale, sauf quand la morale sert la vie. Nous refusons les visions désincarnées, les idéaux ne nous parlent que s'ils parlent du réel. Toutes les rêveries du monde ne remplaceront pas une paire de bottes par temps de neige ou un gilet pare-balles en temps de guerre.

  • Michel Drac

    « Nous approchons d’un moment critique dans l’histoire de notre pays. Pour la première fois depuis longtemps, il devient envisageable qu’en France, un gouvernement de rupture arrive aux affaires, dans quelques années. Dans ces conditions, nous devons changer de point de vue. Critiquer n’est plus suffisant : il faudra être capable de proposer quelque chose… »
  • Carroll Quigley

    Grâce aux travaux de cet universitaire américain, il est désormais possible de mieux connaître les arcanes de ce monde oligarchique opaque dont l’action a été déterminante pour le monde anglo-saxon et, par ricochet, pour la planète entière…
  • James Kunstler

    Avec une grande clairvoyance et une vision pragmatique du monde, Kunstler soutient que le temps de la pensée magique et de l’attente de miracles est révolu et que le temps est venu de commencer à se préparer à une très longue crise…
  • Jack Donovan

    Depuis un certain temps, la société occidentale a déclaré la guerre à la virilité : théorie du genre, féminisme, mondialisme, déracinement. Jack Donovan relève le défi. Il balaie l’échiquier d’un poing rageur. Son projet : détruire cette civilisation pour libérer les hommes afin qu’ils retrouvent leur vraie nature..
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Divers

Piero San Giorgio : « Le problème ce n'est pas l'Islam mais les USA »

Piero San Giorgio en Tunisie pour présenter son approche survivaliste.
Voir aussi : « Les prochaines années seront difficiles… »


http://www.egaliteetreconciliation.fr/local/cache-vignettes/L250xH254/arton30175-fc6a0.jpgA l'initiative de la maison d'édition KA éditions, l'écrivain suisse Piero San Giorgio, auteur du livre « Survivre à l'effondrement économique », a donné une conférence à Tunis dans laquelle il a souligné les changements géopolitiques qui sont en train de s'opérer dans le monde en citant à titre d'exemple la Grèce, Porto Rico, l'Egypte et la Libye.

D'emblée, Piero San Giorgio donne le ton, il dit qu'il était en Italie, lorsqu'il a apprit l'affreuse nouvelle de l'attentat de Sousse et que la première question qui s'était posée était la suivante : "Qu'a donc fait la Tunisie pour embêter les Etats-Unis ?". L'invité se demande alors que va faire notre pays si chaque "gamin" qui fait une connerie provoque une perte d'un demi milliard de dollars à l'économie ?

Compte-rendu de la conférence-débat de Lucien Cerise au Forum du FNJ Paris | « Réflexions sur l’ingénierie sociale » (15 janvier 2014).

Lucien Cerise, penseur de la dissidence, auteur de l’essai Gouverner par le chaos et du roman Oliganarchy, intervenait dans le cadre du FNJ Paris le 15 janvier 2014 sur les principes de l’ingénierie sociale, à savoir la stratégie de manipulation mentale des foules.


En préambule, il emploie pour résumer son propos le terme de «neuro-piratage», piratage virtuel qui dérive de pratiques de piratage matérielles. A ce titre, le récent article 20 de la loi de programmation militaire est cité, article qui fournit tous les droits légauxde piratage informatique, sans mandat judiciaire. Lucien Cerise parle alors «d’involution du droit positif ».

Notre invité expose ensuite l’objet de sa conférence : exposer les moyens de transformation des principes cognitifs et comportementaux, ce qu’il appelle « la géométrie psychologique ». Décrire ce que Big Brother a dans la tête. Pour cela, ildébute en opposant un ancien et un nouveau Big Brother : le premier, celui de 1984, est la figure du potentat traditionnel. Il observe tout et veut qu'on l'observe. Le nouveau lui voit tout, mais ne veut pas être vu, persuadant ceux qu'ils a sous son contrôle qu'un autre que lui est au pouvoir. L'ouvrage d'Edward Bernays, Propaganda (1928), est cité comme un des premiers à avoir établi cette manipulation de l'opinion.

Renvoyant alors à Kevin Mitnick et à son essai L'art de la supercherie, Lucien Cerise parle de « viol furtif » et de « piratage cognitif ». Il s'agit de prendre possession du code comportemental de l'individu et de l'orienter.

Cela s'opère en deux temps :

  1. L'accroche de la proie, « le fishing »
  2. La destruction de la proie, sa dissolution, je cite, « dans un processus d'entropie accéléré indirect »

Soutien à Massimo Fini | Par Les Non-Alignés.

« Je suis devenu aveugle...


... Ou, pour être plus précis, à demi aveugle ou malvoyant pour utiliser le langage des médecins. En substance je ne peux plus lire et donc d’autant moins écrire. Pour un écrivain cela signifie une fin, si l’on veut, d’autant plus emblématique, et à sa manière romantique, mais de laquelle je me serais bien passé. Une Vie (« Una Vita ») est donc mon dernier livre. C’est mon histoire, d’écrivain et de journaliste, qui s’achève ici. Du reste, advient toujours dans la vie un moment où pour une raison ou une autre, il faut sortir de la scène ».

C’est par ces mots difficiles que Massimo Fini a annoncé récemment cette pénible nouvelle. Nous nous joignons à tous ses amis et camarades français et italiens pour lui apporter notre soutien dans cette épreuve difficile.

Nous republions ici l’entretien que nous avions eu l’occasion de réaliser avec lui, chez lui, en 2013 à Milan pour les éditions du « Retour aux sources ». Entretien de fond sur son œuvre et sur l’actualité publié et monté il y a quelques mois par l'AgenceInfoLibre.
Entretien avec un esprit non-aligné et indépendant de notre temps. Esprit qui a encore beaucoup de choses à exposer et à faire connaître à notre époque.

Les Non-Alignés.

Terrorisme, Système et Stratégie de la tension | Francis Cousin sur Méridien Zéro le 26 novembre 2012.

Extrait de l'émission de Méridien Zéro du 26 novembre 2012 dans laquelle PGL et Lieutenant Sturm interrogeaient le philosophe Francis Cousin, auteur de L'être contre l'avoir, au sujet de sa conception du terrorisme et de la stratégie de la tension.


PGL – Vous avez écrit un nombre assez incalculable d'articles sous formes de publication de toutes formes. Et un des premiers ouvrages, qui n'est pas crédité à votre nom parce que vous pratiquez une forme d'impersonnalité active, est un ouvrage sorti en 2003, signé d'un certain Terror, que Emmanuel Ratier avait d'ailleurs recensé à l'époque dans sa lettre Faits et documents, s'intitulait Véridique rapport sur les dernières nécessités de préservation et d'extension de la domination américaine sur le monde, sous-titré Du terrorisme et de l’État en leur contexte général ou comment Washington est à la genèse opérationnelle des attentats du 11 septembre 2001 et de tout ceux qui ont suivi dans le cadre d'une appropriation recherchée des ressources pétrolières mondiales et d'abord irakiennes, aux éditions Stanislav. C'est un titre et une formulation qui évoquait furieusement les écrits du situationniste italien Gian-Franco Sanguinetti qui avait écrit notamment Du Terrorisme et de l’État. Donc c'est un ouvrage, déjà, où vous rejoigniez les thèses et la sensibilité de notre ami italien Gabriele Adinolfi pour montrer qu'il y avait une sorte de stratégie de la tension mondiale qui était menée déjà depuis un certain temps par les élites oligarchiques, transnationales mais surtout américano-centrées, et que le 11 septembre était une vaste imposture. Pouvez-vous revenir sur ces questions-là, sur ce travail ?

« Virer par-dessus bord tout ce qui n’est pas le mouvement réel de l’histoire pour enfin saisir l’histoire réelle de ce mouvement… » | Francis Cousin répond à Alain Santacreu.

Ce texte est la réponse de Francis Cousin à ma recension de son livre L'Être contre l'Avoir. Comme on pourra s'en apercevoir, mon interlocuteur reprend avec "ironie" la forme même de ma critique, en tentant d'en renverser assez lourdement le sens. Je me félicite d'avoir su provoquer une réplique si « éclairante ».
Alain Santacreu (son site)


Virer par-dessus bord tout ce qui n’est pas le mouvement réel de l’histoire pour enfin saisir l’histoire réelle de ce mouvement…

« Edgar Poe avait déjà trouvé la direction certaine de la vérité, par son célèbre raisonnement du Double assassinat dans la rue Morgue : "Il me semble que le mystère est considéré comme insoluble, par la raison même qui devrait le faire regarder comme facile à résoudre je veux parler du caractère excessif sous lequel il apparaît… Dans des investigations du genre de celle qui nous occupe, il ne faut pas tant se demander comment les choses se sont passées, qu’étudier en quoi elles se distinguent de tout ce qui est arrivé jusqu’à présent". » Guy Debord, Commentaires sur la société du spectacle.

Préface de "Abécédaire, galets dans la boue" de Anis Al Fayda : "Enracinement ou rapatriement" par Adrien Aubauzit

Enracinement ou rapatriement


D’aucuns seront peut-être surpris qu’Anis Al Fayda nous ait choisi comme préfacier. En effet, nous jouissons de la grandissante et étrange réputation de ne pas aimer les Austro-hongrois, en raison de notre anticolonialisme et de notre dégoût des racailles  .

Mettons les pieds dans le plat et parlons un langage dénué d’hypocrisie. Cette dernière a déjà fait trop de mal à la France ces décennies dernières. Nous avertissons le lecteur que derrière la dureté apparente de notre propos, réside en réalité ce que l’on pourrait appeler un conseil d’ami.

Il y a en France aujourd’hui près de 15 millions d’Austro-hongrois. Certains ont la nationalité française, d’autre pas. Distinguant les Français culturels des Français administratifs, la question de la détention de la nationalité française par les uns ou par les autres est pour nous hors sujet. Les Français sont une réalité, les « Français » en sont une autre.